jeu. 17 mars

|

Avesnes-sur-Helpe

Débat sur la précarité alimentaire / T'as pas une gueule à foie gras

Les inscriptions sont closes
Voir autres événements
Débat sur la précarité alimentaire / T'as pas une gueule à foie gras

Heure et lieu

17 mars, 20:00

Avesnes-sur-Helpe, 51 Rue des Prés, 59440 Avesnes-sur-Helpe, France

À propos de l'événement

Le film : 

Capitale mondiale du textile jusqu’au milieu du 20ème siècle, Roubaix a trébuché sans jamais se relever. Dans le vertige

de sa chute, elle a fauché la majorité des siens -ses travailleurs et leurs enfants- qui alimentent aujourd’hui les

statistiques de la pauvreté.

« T’as pas une gueule à foie gras » se passe ici, à Roubaix, dans une épicerie solidaire coincée entre des cheminées qui

ne fument plus, un couvent abandonné, des maisons ouvrières et quelques tours plus hautes.

« T’as pas une gueule à foie gras » est une invitation dans un huis clos peuplé de femmes quinquagénaires cabossées

qui portent l’épicerie. Elles nous offrent à bras ouverts l’énergie qui fait qu’elles ne s’effondrent pas, qu’elles résistent

dans un système déshumanisant qui ne les protège plus.

Dans ce lieu autogéré qui ressemble aux coulisses intimes d’un théâtre boiteux, elles déplacent les meubles, rafistolent

les prises, balaient et miment leur histoire. Sans filet, sans fard, entre réalité et imaginaire, Brigitte, Fatima, Josiane,

Karima, Louisa, Monique, Nathalie, Pascale, Nella, Lyacout, nous racontent avec humour et férocité le boulot,

les hommes, l’école, les travailleurs sociaux…

Elles se disent leurs vérités, râlent et pleurent, se soignent et se serrent. Elles chantent, rient, rêvent et décortiquent

avec finesse et beauté leur condition d’existence, libres qu’elles sont entre ces murs qui leur appartiennent presque.

Sans relâche, elles oeuvrent à la fabrique quotidienne du commun.

La proposition : 

échanger autour de la précarité alimentaire / si un certain nombre et la pluratité de participant.es est atteint nous pouvons imaginer réaliser un "vrai" débat et contribuer au débat national sur la précarité alimentaire en répondant à la question suivante : Que faut-il faire pour que chaque personne puisse accéder à une alimentation suffisante et de qualité : locale et durable ? 

Dans tous les cas, nous vous proposons d'apporter un plat ou une boisson pour participer à l'auberge espagnole de fin d'échange ! 

Partager cet événement